La Cinémathèque
Barrabas

Film tourné en 1919, réalisé par Louis Feuillade.
Noir et blanc — 35 mm — 1,33:1 — Muet

12 épisodes – 489 Mn

Épisode 1 – La Maîtresse du Juif Errant
Épisode 2 – La Justice des Hommes
Épisode 3 – La villa des Glycines
Épisode 4 – Le Stigmate
Épisode 5 – Noëlle Maupre
Épisode 6 – La Fille du Condamné

Épisode 7 – Les Ailes de Satan
Épisode 8 – Le Manoir Mystérieux
Épisode 9 – L’otage
Épisode 10 – L’oubliette
Épisode 11 – Le Revenant
Épisode 12 – Justice

  • Synopsis
    Qui pourrait soupconner que se cache, sous l’apparence du respectable banquier Rudolph Strelitz, le redoutable chef d’une bande internationale, Barrabas, qui marque ses hommes au fer rouge?
  • Casting
    Fernand Herrmann, Edouard Mathé, Gaston Michel, Georges Biscot, Blanche Montel, Jeanne Rollette, Albert Mayer
D'après les ciné-Roman de Maurice Level et Louis Feuillage 
la petite histoire

Les scènes se déroulent à Paris, Marseille et la Côte d’Azur. En plus des actions comme des combats dans un train en mouvement et des scènes d’escalade typiques du réalisateur Louis Feuillade sur les toits de la ville et dans les domaines ruraux, le film montre également des vues sur Nice et Cannes.
La série Barrabas aurait été la première pour la Feuillade à avoir un scénario complet avant le début du tournage, alors qu’il avait élaboré l’intrigue des séries précédentes plutôt au jour le jour. Avant que Feuillade ne se tourne principalement vers le mélodrame à la Dickens dans sa dernière phase de création, il a de nouveau suivi ses premières séries policières Fantômas et Les Vampires. Barrabas, c’est aussi la lutte contre un «maître du crime», cette fois dirigé par l’avocat Jacques Varèse et le journaliste Raoul de Nérac. Si les meurtres et les enlèvements ne manquent pas, les criminels sont devenus plus subtils et ont réussi à donner à leur organisation internationale (qui possède ses propres hôtels et cliniques) une touche de respectabilité. Selon la devise «Qu’est-ce qu’un choix contre une action? Qu’est-ce que l’effraction dans une banque ou fonder une banque? », se dessine l’image d’une société déchirée par la guerre, sans défense face aux sinistres machinations du banquier Strélitz, finalement puni.
Malgré toute la proximité thématique avec la série policière précoce de Feuillade, Barrabas diffère dans les moyens cinématographiques: «Un intérêt stylistique est le mouvement de Feuillade qui s’éloigne de l’utilisation imposante de la profondeur que l’on trouve dans Fantômas et d’autres de ses chefs-d’œuvre précédents. Ici, la mise en scène est principalement latérale, étirant les acteurs à travers le cadre. Très souvent, les personnages sont simplement capturés en deux plans et les titres font le travail, comme si Feuillade faisait des images parlantes sans son.
La Cinémathèque française a une version 35 mm qui a été présentée dans le cadre de la grande rétrospective Feuillade en 2006. Une version restaurée par Jacques Champreux en collaboration avec la Cinémathèque Gaumont et la Cinémathèque française existe dans la collection parisienne du Forum des images. La série n’est pas encore disponible sur DVD.

La folle histoire du cinéma Katorza à Nantes

Né du monde forain. C’est un certain Salomon Katorza, émigré tunisien s’étant fait connaître comme montreur d’images dans les foires, qui a acheté l’actuel bâtiment. « Le cinéma forain déclinait et il avait choisi d’investir à Nantes. La première projection fut, le 4 juin 1920, « Barabas ou la maîtresse du juif errant », le ciné-roman de Louis Feuillade, raconte Caroline Grimault.

les affiches

La Société Gaumont a réalisé, imprimé et distribué 15 affiches pour ce film (3 affiches pour les acteurs principaux et 12 pour les épisodes). Plusieurs de ces affiches sont conservées à l’Eye Filmmuseum (Pays-Bas), et mises en ligne sur le portail Europeana : celles du 2, du 6 et du 11. Sur les 12 affiches principales, 9 sont conservées dans ce musée néerlandais, auquel il manque celles des épisodes 3, 8 et 10. Ce musée conserve aussi l’affiche consacrée à Biscot.

les photos
Barrabas
Barrabas
Barrabas - Blanche Montel et Alice Tissot
Barrabas
la musique

Le compositeur portugais Júlio Almada a écrit un Foxtrot «Barrabás» sur le film, qu’il a dédié au réalisateur Louis Feuillade dans l’édition de partitions. Il a été publié en 1920 par la maison d’édition Sassetti à Lisbonne et est également apparu sur des disques de gramophone, e. B. à Homokord 9582 (A 25 2 22) Barrabás, Foxtrot (J. Almada), Orquesta et Beka 48607-2 (mx. 31569) Barrabás, Foxtrot (J. Almada). 19 janvier 1922.

Barrabas - Partition FoxTrot
Barrabas - Partition 2
Barrabas - Partition 3
publicité
Barrabas - Épisode 1 - La cinémathèque française - N°65 du 31 janvier 1920
Barrabas - Épisode 11 - La cinémathèque française - N°74 et 75 du 10 avril 1920
Barrabas - Épisode 12 - le film - Mensuel illustré - N°170 - Avril 1920

Un prospectus pour annoncer la sortie du film au Teatrul Clasic Cinema (Bucarest) est conservé dans le fonds iconographique Visual Archive Southeastern Europe (Université de Bâle et de Graz)

Pour voir le film en entier
La Cinémathèque
La Cinémathèque