Le Festival de Cannes - 1952 / 1959
1952

La cinquième édition du Festival de Cannes a lieu du 23 avril au 10 mai 1952 et se déroule au Palais des Festivals dit Palais Croisette, 50 du boulevard de la Croisette.

Le Festival est d’abord une manifestation touristique et mondaine. Sa légende naît dans les fêtes, le défilé des starlettes sur les plages, les excès, le luxe.

La délégation espagnole fait venir par avion une paella géante cuisinée à Madrid pour régaler ses convives. Elle arrive très tard à cause d’une tempête qui a détourné l’avion.

Ces anecdotes font la joie des journalistes,

de plus en de plus en plus nombreux sur la Croisette. Une émission télévisée quotidienne est entièrement consacrée au Festival, Radio Monte Carlo se déplace aussi en voisine, sans oublier la presse internationale.

Si les mondanités priment encore sur le cinéma, les questions artistiques prennent une importance croissante à Cannes. En 1952, des polémiques s’engagent autour du comité de sélection. En effet, des films incontournables tels que « Casque d’Or » ou « Jeux interdits« , sont éloignés de la Compétition. En réaction, un « contre prix », futur prix de la Critique, est créé et ouvert à des films plus originaux.

Affiche 1952

Affiche Originale – Jean Don
Le drapeau de chaque pays est représenté sur une pellicule de film.

Ouverture du Festival de Cannes 1952
Le 01 mai 1952

1953

En 1953, les stars se pressent au 6ème Festival de Cannes. Walt Disney y reçoit les insignes d’officier de la Légion d’honneur en grandes pompes.
Une certaine Brigitte Bardot fait alors scandale et lance la mode d’un nouvel accessoire, très prisé sur les plages d’aujourd’hui !

La réalité et le monde alternatif du cinéma se heurtent dans cette conception de style collage annonçant la 6e édition du Festival de Cannes. Le lauréat du Grand Prix de cette année-là était « Le Salaire de la peur » d’Henri-Georges Clouzot.

Affiche 1953

Affiche originale par Jean-Luc.

Ouverture Du Festival de Cannes 1953
Le 23 Avril 1953

1953 : Festival international de Cannes | Pathé Journal

1954

Les scandales de Cannes trouvent rapidement un retentissement mondial: L’histoire de Simone Silva en est un triste exemple. En 1954, la starlette à l’avenir prometteur pose les seins nus, protégés par les mains de Robert Mitchum. De retour aux Etats-Unis, les deux acteurs sont poursuivis par les ligues de vertu américaines. Particulièrement visée, Simone Silva voit les studios lui tourner le dos. Sa carrière fait long feu. Dépressive, elle se suicidera peu après.

Les récompenses ne masquent pas une réalité plus pesante : la diplomatie est encore très puissante à Cannes dans les années 1950. Jean Cocteau dessine en 1954 un petit démon et inscrit en dessous  » Le Festival de Cannes doit être un no man’s land où les politiques ne jouent aucun rôle. Simple rencontre d’amis.  » C’est à cette époque un voeu pieux.

Affiche 1954

Affiche originale par Michèle Piva

En 1954, le premier Prix spécial du Jury est attribué à Monsieur Ripois de René Clément. Sa vocation est de récompenser les cinéastes les plus audacieux.

Piva nous livre un instant méta-film : Face à la mer Méditerranée, une caméra pose son regard sur le Palais du Festival, qui nous revient avec ses innombrables drapeaux. Sans cadre cinématographique ni excès de fioritures, le design de Piva se concentre sur la nature monumentale d’un événement en passe de devenir une institution.

Entretien avec Jean Cocteau, président du jury, et Luis Bunuel, juré du 7ème festival International du film de Cannes. Cocteau évoque le rôle du jury et la sélection 1954, Bunuel parle de sa venue à Cannes et de l’atmosphère de camaraderie qui règne au sein du jury.
Le 01 avril 1954

Ouverture du 7ème festival de Cannes : Michèle Morgan et des admirateurs, Robert Mitchum sur la Croisette, et les marches du palais.
01 avril 1954

Clôture du 7ème festival: Fondue savoyarde et remise des prix.
Le 15 avril 1954

1955

Le Festival est l’occasion d’une idylle légendaire : Grace Kelly rencontre le Prince Rainier de Monaco lors d’une visite de son Palais.
C’est en 1955, que la première Palme d’or de l’histoire du Festival est attribuée à Delbert Mann pour son film Marty.

Affiche 1955

Affiche originale de Marcel Huet

Derniers préparatifs avant l’ouverture du Festival 1955 et discours de Marcel Pagnol
François Chalais commente l’ouverture du huitième Festival de Cannes: Balade dans les coulisses du Palais des Festivals, visite des bureaux du personnel et du délégué général, présentation du studio de télévision installé pour l’occasion. Le journaliste présente ensuite le président du jury Marcel Pagnol, qui évoque le rôle du Festival de Cannes.
Le 23 avril 1955

Ouverture du 8ème festival de Cannes: Pose de la première pierre d’une stèle aux frères Lumières, vedettes sur la Croisette, premières conférences de presse et montée des marches.
Le 05 mai 1955

Sophia Loren et les photographes
Présentation de la nouvelle jeune beauté italienne, Sophia Loren, qui pose pour les photographes.
Le 27 avril 1955

1956

Cette année-là, le palmarès était une fois de plus à la hauteur de l’événement. «Le Monde du silence» de Jacques-Yves Cousteau recevait la Palme d’Or, «Le Mystère Picasso» d’Henri-Georges Clouzot remportait le Grand Prix du jury et Susan Hayward – pour son rôle dans «Une Femme en enfer» – gagnait le Prix international de la meilleure interprétation.

Louise de Vilmorin invente un prix sur mesure pour Sourires d’une Nuit d’été d’Ingmar Bergman, celui de  » l’humour poétique « .

Le Festival renonce à présenter Nuit et Brouillard pour ne pas mécontenter la délégation allemande.

Bardot est désormais une vedette montante du cinéma français. Photographiée en compagnie de la blonde Kim Novak, dont on retiendra un souvenir marquant: Lors de la montée des marches, la robe de Novak s’est dégrafée en plein palais……

Hors Champ, la star Grace Kelly devient Princesse de Monaco à l’occasion d’un somptueux mariage royal.

Sur la croisette, ce sont les œuvres documentaires qui retiennent l’attention, et Cannes se positionne comme festival précurseur en récompensant S.Ray (Inde) avant tous les autres.

Il révèle l’univers de Cousteau, qui en fera le français le plus célèbre du monde.

L’Hôtel le plus couru est ironiquement en dehors de Cannes, au Cap d’Antibes: L’Hôtel du Cap.

Affiche 1956

Les lettres majuscules représentent les drapeaux de divers pays, dont la France, la Suède, les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Affiche originale de Marcel Huet

Entretien à bord de « La Calypso » avec Jacques-Yves Cousteau, dont le film « Le Monde du silence » a obtenu un énorme succès au festival. Le commandant explique l’usage qu’il fait du cinéma, pour sensibiliser le grand public à la conquête de la mer. Le 02 mai 1956

Ouverture du 9ème festival: Le jury avec Jean Cocteau et Marcel Pagnol. Les stars avec Brigitte Bardot et Kim Novak, devant un parterre de photographes. Le 02 mai 1956

1957

« Le tour du monde en 80 jours » de Mike Todd inaugure le festival de Cannes 1957. L’Allemagne présente Maria Schell dans « Rose Bernd » et l’Autriche Romy Schneider dans « Sissi Impératrice« . Jean Cocteau fait visiter la chapelle de Villefranche-sur-Mer, dont il vient d’achever la décoration.

« Nuit et Brouillard » deviendra une référence tant cinéphile que pédagogique. Pourtant lorsqu’il est présenté au festival de Cannes de 1957, le film est boycotté. On lui reproche de nuire à la réconciliation franco-allemande.

Un plan notamment, celui d’un gendarme français observant des agents de déportation, fait pâlir les plus fervents et dédaigneux patriotes.
L’image réactive la culpabilité française dans la déportation de millions de juifs. Le festival ordonne la censure de l’image qui sera retouchée. C’est finalement hors compétition, sous la demande de l’ambassade d’Allemagne, que le film est présenté. Une censure à laquelle Resnais sera à nouveau confronté, cette fois ordonnée par les Etats-Unis, lors de la présentation d’Hiroshima mon amour, retiré également de la compétition.

C’est à Cannes qu’un certain Alain Delon a mis un premier pied dans le cinéma en 1957, invité par Jean-Claude Brialy qu’il avait rencontré à Saint-Germain des Prés à Paris.
Jeune homme au physique avantageux, sans formation d’acteur, Delon va s’y faire remarquer. Après un essai concluant, sa carrière sera lancée.
« C’est à Cannes qu’il a eu la révélation du cinéma. Le festival va être le tremplin de sa carrière », souligne le journaliste Bernard Violet, auteur en 2000 d’une biographie de la star.

Affiche 1957

Affiche Vintage Art – 1957 –  Affiche du Festival du Film de Cannes

Affiche 1957

L’affiche officielle du 10ème Festival de Cannes est une création originale de Pon’t.

Affiche 1957

Affiche officielle – 1957 – DR

Ouverture du 10ème Festival de Cannes.
Montée des marches du Palais au 10ème Festival du Film à Cannes, avec Elizabeth Taylor. Le 08 mai 1957

Présentation des membres du jury long et court métrage au 10ème festival de Cannes.
Le 10 mai 1957

Entretien avec William Wyler, qui revient sur sa jeunesse en France, sur ses choix de cinéaste, et sur le film qu’il présente cette année à Cannes, « La Loi du seigneur« . Le 15 mai 1957

1958

Le 11ème Festival international du Film s’ouvre le 2 mai 1958 sous la présidence de Marcel Achard. Claire Bloom et Yul Brynner, russe d’origine, américain de passeport, français de résidence, présentent le film de Richard Brooks « Les Frères Karamazov« . Le public, les critiques, le président du jury, Cocteau, ignorent le film, mais impossible de ne pas être séduit par l’acteur. D’ailleurs, Cocteau offrira un rôle à Yul Brynner dans « Le Testament d’Orphée ». Lee Remick et Orson Welles présentent « Les feux de l’été« .

Ponctué de scandales, 58 marque la fin d’une époque, post-guerre.

Le film de Louis Malle avec Jeanne Moreau, « Ascenseur pour l’échafaud« , illustre bien ce décalage, puisqu’il n’est pas sélectionné, mais projeté au Cinéma Star. Alain Delon, jeune acteur, fait une forte impression lors de son séjour à Cannes. Parmi les films en compétition, la Tunisie présente « Goha » de Jacques Baratier, la Suède « Au seuil de la vie » d’Ingmar Bergman qui valut à Bibi Andersson, Eva Dahlbeck, Barbro Hiort-Af-Ornas et Ingrid Thulin le prix collectif d’interprétation féminine, l’Italie « Les jeunes maris » de Mauro Bolognini dont les scénaristes Pier Paolo Pasolini, Massimo Franciosa, Pasquale Festa Campanile reçurent le prix du scénario original.

François Truffaut, critique aux Cahiers du Cinéma, attaque violemment l’organisation du Festival, le trouvant trop élitiste (port de la cravate obligatoire…), et incapable de promouvoir le meilleur du cinéma international, d’être à l’affut des nouvelles tendances: la critique est tellement forte, qu’il sera banni du Festival. Il avait « osé » appelé le jury, un « aéropage incompétent ».
Après le cinéma polonais en 1957, c’est au tour du nouveau cinéma russe. En pleine guerre froide, Cannes prend des risques à ainsi se marginaliser. Même si Tati est primé, le Festival est jugé trop hermétique à un cinéma plus réaliste, voire populaire.

Les critiques, sanctionnées, ont cependant été entendues…. La France n’aura jamais été aussi peu présente au Festival (qui montrait la plus faible sélection de son Histoire); Le comble pour un événement qui se veut à l’image du Roi Soleil.

« Désir sous les ormes » devait être présenté en soirée, comme le souhaitait Sophia Loren. L’actrice voyant son film programmé en journée, quitte le Festival, furieuse.

Pour Delon c’est une autre histoire. Nouveau venu dans le cinéma, il drague sur la croisette, et écourte son séjour pour aller jouer en « Plein soleil« .

Affiche 1958

Affiche officielle du 12ème Festival de Cannes, une création originale de Pon’t.

Ouverture du festival de Cannes 1958
Montée des marches du palais au 11ème festival du film à Cannes, avec le prince Rainier et la princesse Grace de Monaco.
07 mai 1958

Celebrités au festival de Cannes 1958
14 mai 1958
Jean Giono déambule sur la Croisette, Jacques Tati signe un autographe, Charles Boyer discute avec Yul Brynner et Jayne Mansfield pose pour les photographes.

1959

Le 12e Festival de Cannes s’est tenu du 30 avril au 15 mai 1959. La Palme d’Or est revenue à l' »Orfeu Negro » de Marcel Camus. Le festival s’est ouvert avec « Les Quatre Cents Coups », mis en scène par François Truffaut et s’est clôturé avec « Le Journal d’Anne Frank », mis en scène par George Stevens.

En 1959, le Marché du Film est créé comme pendant commercial du Festival de Cannes, dans le but de répondre aux besoins des professionnels de l’industrie cinématographique.

Avant cette année, le marché se tenait officieusement dans les cinémas de la rue d’Antibes à Cannes.

Un autre développement important de cette année pour le Festival, était que le cinéma français a quitté le ministère de l’Industrie et est devenu une partie du ministère des Affaires culturelles.

« À bout de souffle » est diffusé dans une petite salle de la Rue d’Antibes, hors compétition… et « Hiroshima, mon amour » est retiré de la sélection par les organisateurs pour ne pas déranger les Américains.

En 1959, les polémiques sont balayées par un premier film d’un genre nouveau. Avec « Les Quatre Cents Coups », François Truffaut, qui proclamait un an auparavant à la une de la revue Arts que le Festival de Cannes était condamné, reçoit le Prix de la mise en scène, et les festivaliers accueillent avec enthousiasme l’aisance et le naturel du jeune Jean-Pierre Léaud.

Affiche 1959

L’affiche est une création originale de Jouineau Bourduge.

Triomphe des « Quatre cents coups » lors de sa projection à Cannes, et entretien avec François Truffaut qui parle de sa position vis-à-vis du Festival et de ce qu’on appelle la « Nouvelle Vague ». 09 mai 1959

Interview de Jean-Pierre Léaud, rôle principal des « Quatre Cents coups« . Le jeune comédien raconte comment cette expérience de tournage a changé sa façon de voir le cinéma.
02 mai 1959

Le Festival de Cannes - 1952 / 1959
Le Festival de Cannes - 1952 / 1959